Conseils et Astuces pour la pose d’un bardage Bois


Tout d’abord le D.T.U Document Technique Unifié permet de connaitre certaines normes à respecter pour la pose d’un Bardage et notamment pour l’isolation pour un bâtiment avec une structure bois .

En effet on distingue 2 type de réalisation pour le Bardage, à savoir :

  • La pose d’un Bardage avec ossature en bois, le Bardage faisant office d’isolant en priorité
  • La pose d’un Bardage sur un support ( briques ou parpaing ) dans ce cas le Bardage est purement décoratif et permet de cacher les imperfections du support .

    Les profils de Bardage

    Différents profils sont de stock dans notre magasin à 10 mn de Lille.

    Un système révolutionnaire de Bardage / Terrasse / clipsable

    Des lames de cèdre massif pouvant de poser sans vis, ni clous, ni colle .
    Les lames sont clipsables entre elles et peuvent se poser sur le sol : Lames de terrasse, parquet salle de bain ou alors sur une façade ou un mur comme un Bardage.

    Très facile pour la pose, et sans traitement car le cèdre est naturellement compatible pour l’extérieur.

Quel bardage choisir pour mes murs extérieurs ?

Vous souhaitez installer un bardage en bois à l’extérieur mais ne savez pas encore quel produit choisir ? Nous allons vous donner quelques précisions sur le bardage, ce qui vous permettra d’y voir plus clair.

Le bardage en bois , idéal pour les murs extérieurs

Le bardage en bois habille les facades et murs extérieurs de votre maison ce qui vous permettra également de mettre en place une isolation extérieure.

Ce revêtement a plusieurs fonctions lors de son installation :

  • Protéger des intempéries, telles que le vent, la pluie ou encore le gel et le soleil.
  • Protéger également des différents chocs possibles comme les grêles, les coups de ballon, etc …
  • Une fonction esthétique : Le bardage peut en effet masquer des façades et murs abimés et redonner une allure plus contemporaine à votre habitation

Parmi toutes les essences de bois, mais aussi les finitions proposées , les formes, il est parfois difficile de faire son choix, c’est pourquoi nous vous donnons quelques conseils

Quel type de bardage choisir ?

Il existe trois types de bardage :

  • Le bardage simple, où les lames de bardage sont fixées directement au mur.
  • Rapporté, qui est monté sur une paroi existante, et un isolant est souvent présent entre le mur et le bardage.
  • Bardage double peau, constitué de deux parements et d’un matériau isolant, inséré au milieu de ces deux parements. Autrement appelé panneaux sandwichs

En terme de facilité de pose, le bardage simple est, comme son nom l’indique, le plus simple. Il a la différence de ne pas intégrer directement les isolants.

Nous allons porter notre attention sur ce dernier type de bardage, et plus particulièrement sur la dernière nouveauté, le bardage en cèdre clipsable.

Le cèdre, l’essence de bois idéale pour un bardage.

Le cèdre est un bois imputrescible qui résiste très bien à l’humidité. De par sa classe de dureté, qui se situe entre du pin et du chêne.

Les avantages du bardage en cèdre clipsable

  • Un bardage très simple de pose, de par son système de clipsage intégré.
  • Plusieurs coloris disponibles
  • Un bois très résistant à l’humidité et avec une odeur caractéristique.
  • Un prix défiant toute concurrence, bien moins cher pour une qualité identique.

Les différents coloris du bardage en cèdre clipsable

Quel sens de pose pour le bardage ?

La aussi, tout dépend des goûts, trois possibilités s’offrent à vous :

  • La pose verticale, la plus traditionnelle. Elle permet notamment de donner de la hauteur à une construction. De plus, l’écoulement de l’eau est facilité puisqu’ il se fait dans le sens des lames. Egalement, la pose est plus simple car les profilés d’angles sont plus simples à monter en pignon
  • La pose horizontale, qui est la plus répandue. Ce type de pose a l’avantage de donner à la maison une allure plus imposante. La longueur des lames nécessite donc d’être élevée, mais avec le bardage clipsable, ce problème n’existe plus puisque les lames ont une longueur fixe d’1m20.
  • La pose oblique, la plus élégante mais également la plus compliquée. Elle donne un style plus moderne, et plus distingué. La pose demande cependant beaucoup de minutie, et l’écoulement de l’eau n’est pas facilitée avec ce sens de pose.

Pour vous rendre compte de sa facilité de pose, une petite vidéo explicative vous montre comment poser du bardage

Pour la pose du bardage , si vous souhaitez quelques conseils de pose, vous pouvez vous référer au DTU en vigueur

Quel coût pour un bardage en bois ?

Le bardage en cèdre est un produit très interessant en terme de rapport qualité / prix. Le prix est de 57,60 € TTC / M2, sachant que le support en PVC permettant le clipsage ainsi que les barrettes de fixation sont incluses dans chaque paquet

Bardage en cèdre massif clipsable

red cédar

Classement du bois, dureté et exposition

Qu’est ce que la classe d’emploi ?

Une des caractéristiques majeures à prendre en compte lors de l’achat de votre bardage , c’est le classement du bois dureté et exposition utilisé pour le bardage Bois. Aussi appelée durabilité, cette variable détermine la résistance du bois.

Les différences entre les classes d’emploi sont liées à des différences d’exposition à l’environnement, qui peuvent rendre le bois ou les matériaux à base de bois dégradables par des agents biologiques. Entre autres, pour un usage extérieur, tel qu’en bardage ou en lames de terrasse, il vaut mieux privilégier une classe d’emploi haute, plus résistante à l’environnement

Les différentes classes d’emploi et de durabilité

Classe 1 : Situation dans laquelle le bois est à l’intérieur, entièrement protégé des intempéries et non exposé à l’humidifcation. En général, l’humidité d’équilibre moyenne du bois se situe entre 6 et 12 %.

Classe 2 : Situation dans laquelle le bois est en intérieur ou sous abri, protégé des intempéries, avec une humidité ambiante élevée occasionnelle. Le séchage des bois se fait de manière très rapide et de manière générale, l’humidité d’équilibre moyenne du bois est compris entre 12 % et 20 %

Classe 3a : Utilisée dans une situation où le bois n’est pas en contact avec le sol en extérieur et est soumis à une humidification fréquente sur des périodes courtes (quelques jours). Le séchage des bois est complet avant une nouvelle période d’humidification. Il est exposé aux intempéries directes sur une conception permettant l’évacuation rapide de l’eau.

Classe 3b : Situation dans laquelle le bois n’est pas en contact avec le sol en extérieur et est soumis à une humidification très fréquente sur des périodes significatives (quelques semaines)

Classe 4 : Situation dans laquelle le bois est :

  • Soit en contact avec le col ou un support sujet à l’humidification récurrente
  • Soit en contact avec l’eau douce en immersion partielle
  • Soit dans le cas d’une exposition aux intempéries où à d’autres formes d’humidités régulières avec une conception induisant une rétention importante.

Classe 5 : Situation dans laquelle le bois est immergé ou partiellement immergé dans l’eau salée (milieu marin et eau saumâtre naturelle ) .

La classe 5 de classement du bois dureté et exposition , est souvent utilisée dans les zones portuaires .

La Rolls des essences de bois pour l’extérieur ( hors immersion ) est le Cèdre Rouge ou red Cédar .

Le Cèdre Rouge étant également utilisé en toiture au Canada et aux états Unis .

 

 

Revêtements extérieurs en bois

Document Technique unifié 41.2 pour bardages bois extérieur

 DTU 41.2 – Revêtements extérieurs en bois

 

Retrouvez ci-dessous toutes les informations relatives au  Document Technique Unifié pour bardages bois extérieur

 

Domaine d’application

 

Le NF DTU 41.2 « Revêtements extérieurs en bois » donne les spécifications de mise en œuvre des ouvrages de revêtements extérieurs en bois ou en matériaux dérivés du bois, à savoir :

  • les bardages en bois avec lames conçues pour rejeter l’eau vers l’avant ;
  • les revêtements extérieurs des ouvrages horizontaux en sous-face, abrités (en général, non soumis à l’action directe de la pluie et/ou du soleil).

 

Il traite également des ossatures secondaires sur lesquelles reposent les bardages en bois.

 

Le NF DTU 41.2 s’applique :

  • aux façades édifiées en toute zone de vent jusqu’à 28 m de hauteur ;
  • pour les bardages mis en œuvre devant un mur à ossature en bois :
    • aux bâtiments d’au plus 28 m de hauteur si la paroi ne comporte pas de baies ;
    • aux bâtiments d’au plus 6, 10 ou 28 m, en cas de baies dans les parois et selon les solutions techniques d’intégration des menuiseries dans ces parois ;
  • aux bardages à claire voie ;
  • aux bâtiments situés :
    • dans toutes les zones climatiques ou naturelles de France si la structure support est en béton ou en maçonnerie ;
    • en France Métropolitaine si la structure support est en bois ou à base de bois (conforme au DTU 31.2) ;
  • aux travaux neufs ou existants (sous réserve de la prise en compte des charges que le revêtement extérieur en bois fera supporter à la structure existante).

 

Le NF DTU 41.2 ne vise pas :

  • la mise en œuvre des revêtements extérieurs en bois dans les départements et régions d’Outre-Mer ;
  • les bâtiments agricoles.

 

La version en vigueur de ce NF DTU, à la publication de cette fiche, est celle d’août 2015.

 

Matériaux visés

Les exigences que doivent respecter les matériaux nécessaires à la mise en œuvre des revêtements extérieurs en bois (lames et bardeaux, panneaux à base de bois, matériaux d’isolation, fixations, etc.) sont précisées dans la partie 1-2 « Critères généraux de choix des matériaux » du NF DTU 41.2.

 

Mise en œuvre : l’essentiel

 

Le NF DTU 41.2 traite de la mise en œuvre des revêtements extérieurs en bois sur des structures en maçonnerie, en béton ou lors de constructions à ossature bois.
Avant mise en œuvre, les matériaux doivent être abrités et protégés des intempéries et des projections. En cas de stockage sur chantier, ils seront disposés en pile aérée et dégagée du sol.

 

La protection contre les intempéries sera réalisée à l’aide de plusieurs éléments mis en œuvre :

  • pare-pluie (dans certains cas de structure en ossature bois) ;
  • lames d’air (épaisseur minimale de 2 cm, entrées basses et sorties hautes de section suffisante).

 

Mise en œuvre sur supports maçonnés ou en béton

Les pattes équerres de fixation doivent être alignées verticalement, de manière parallèle à l’axe du chevron à poser. Elles doivent être disposées de la manière suivante :

  • au minimum de 3 ;
  • avec un entraxe usuel de 1,35 m ;
  • la petite aile contre la structure porteuse ;
  • la grande aile contre le chevron d’ossature ;
  • en alternance de part et d’autre du chevron. En cas d’impossibilité (rive de bâtiment ou arrêt du bardage), leur nombre sera augmenté ;
  • solidarisées à la structure porteuse à l’aide de chevilles adaptées.

 

L’isolant :

  • ne doit pas être comprimé à plus de 10% de son épaisseur au droit des chevrons et à plus de 5% au niveau des fixations ;
  • doit être posé sur la structure porteuse, sans passage d’air :
    • soit en une couche derrière les chevrons ;
    • soit en deux couches successives (une derrière et une entre les chevrons) ;
    • soit entre les chevrons si ceux-ci sont fixés à la structure porteuse.

 

Bardages en lames et bardeaux

L’ossature de ce type de bardage peut être réalisée de 4 manières :

  • chevrons (support maçonné ou béton) ;
  • tasseaux (support ossature bois) ;
  • lit de chevrons croisé perpendiculairement avec un lit de tasseaux ;
  • double tasseautage.

 

Dans le cas de support ossature bois, les tasseaux sont fixés à l’aide de pointes ou d’agrafes (ces dernières sont limitées aux bâtiments R+1) dont la pénétration doit être d’au moins 3 cm dans le bois de l’ossature. L’espacement des fixations dépend de l’épaisseur des tasseaux utilisés et du mode de pose (verticalement ou perpendiculairement à l’ossature).

 

Dans le cas de parois maçonnées ou en béton, l’entraxe des chevrons est limité à 40 ou 65 cm selon les cas.

 

Concernant les bois, dans l’idéal, il est préférable de mettre en œuvre des bois dont l’humidité est la plus proche possible de celle d’équilibre du site de l’ouvrage.

 

Lors de la mise en œuvre des lames, leur recouvrement ou emboitement doit être :

  • au minimum de 10% de leur largeur hors tout si les lames sont de largeur inférieure à 15 cm (avec un minimum de 10 mm) ;
  • de 15 mm pour des lames de largeur comprise entre 15 et 20 cm ;
  • de 15 mm minimum pour les lames en bois lamellé-collé supérieure à 20 cm.

 

Les lames sont ensuite fixées à l’aide de fixations en acier inoxydable. Les dimensions et la pénétration de ces dernières dépendent des caractéristiques de l’ouvrage (hauteur du bâtiment fini, zone de vent et rugosité). Les têtes de fixation ne doivent pas dépasser 1 mm.

 

Cas des bardages en lames horizontales avec lame d’air ventilée

 

Les lames sont fixées sur les tasseaux ou les chevrons à l’intersection de chaque support. Le NF DTU 41.2 donne le nombre et l’emplacement des fixations selon la largeur utile des lames.

 

Cas des bardages en lames verticales avec lame d’air ventilée

 

Les lames sont fixées sur des tasseaux horizontaux espacés, au plus, de 65 cm selon la technique du double tasseautage. La fixation dépend du type de lame et de sa position dans le bardage (planche et frise à recouvrement, lame à rainures et languettes ou mi-bois avec chanfrein).

 

Cas des bardages en lames obliques avec lame d’air ventilée

 

La mise en œuvre des bardages en lames d’angle inférieur à 45 degrés s’apparente à celle des bardages en lames horizontales, celle des bardages en lames d’angle supérieur à 45 degrés, à celle des bardages en lames verticales.

 

Le NF DTU 41.2 traite également des points singuliers, et en particulier :

  • le raccordement aux angles rentrants et sortants ;
  • la jouée de lucarne ;
  • les encadrements des baies au niveau des linteaux ;
  • les liaisons entre :
    • lames, encadrements de baies et pièces d’appui ;
    • lames et encadrement de baies ;
  • les pieds de bardage ;

Cas des bardeaux

 

Ils sont toujours mis en œuvre avec le fil du bois vertical, par double recouvrement sur support discontinu.

 

Les joints verticaux, de 6 à 9 mm, sont décalés d’au moins 4 cm et ne doivent pas être alignés sur trois rangs successifs.

 

Les bardeaux sont fixés à l’aide d’un minimum de deux pointes enfoncées à 4 cm au-dessus de la ligne de pureau et à 2 cm de chaque bord. Ces données valent pour des bardeaux de largeur d’au plus 20 cm. Au-delà de cette largeur, une troisième pointe devra être disposée entre les deux premières.

 

Bardages en panneaux à base de bois

 

Les supports doivent avoir une largeur d’appui d’un minimum de :

  • 35 mm en partie courante ;
  • 60 mm à la jonction de deux panneaux.

 

Les fixations sont disposées, au plus, tous les 3 cm et à une distance minimale des bords de panneaux de 1 cm. Le type de vis et l’ancrage minimal à effectuer dépendent des caractéristiques de l’ouvrage (hauteur du bâtiment, zone de vent et rugosité).

 

Un espace de 1,5 mm/m doit résider entre chaque panneau. Les joints verticaux, de 8 mm tout au plus, peuvent être :

  • creux et non garnis. Dans ce cas, le support doit être protégé par une bande en EPDM ;
  • garnis ou protégés par un couvre-joint.

 

Quant aux joints horizontaux, ils ne doivent pas être traités par un revêtement continu adhérent mais par :

  • le recouvrement du panneau supérieur sur le panneau inférieur sur une hauteur de 3 cm ;
  • la mise en place d’une bavette horizontale métallique.

 

Tolérances

 

Les tolérances principales que doivent respecter les ouvrages finis sont données dans le tableau ci-dessous.

 

Tolérance à respecter

Bardages en lames et bardeaux

Défaut de planéité générale, en tout point du réseau de chevrons,

d’un chevron par rapport aux deux chevrons adjacents

  ≤ 3 mm

Porte-à-faux des chevrons et tasseaux

≤ 10 cm (si entraxe de 65 cm)
≤ 15 cm (si entraxe de 40 cm)

 

 

N.B. : Cette fiche rapporte l’essentiel du NF DTU 41.2. Elle ne se substitue en aucun cas à ce document normatif. Pour tout complément souhaité sur ce type de mise en œuvre, consultez le DTU disponible auprès de l’AFNOR ou du CSTB.

patio et terrasse extérieur en bois

Un système révolutionnaire pour votre terrasse extérieure

Les longs jours d’été commencent à pointer le bout du nez et avec ça, les soirées entre amis et les barbecues en terrasse.
Et à propos, si vous avez dans l’idée de ressortir votre terrasse ou d’en aménager une, on a la solution idéale pour vous : Les lames de terrasse clipsables, en bois massif.

Comment ça fonctionne ?

Une petite vidéo explicative a été réalisée pour vous montrer le fonctionnement et le système de clipsage

Un produit aux multiples avantages

  • MULTI-UTILISATIONS : Vous pourrez utiliser ces lames en tant que terrasse traditionnelle ou terrasse japonaise, en terrasse de balcon, idéal pour les copropriétés, en tant que bardage, ou encore en parquet flottant pour patio, et pièces humides.
  • IMPUTRESCIBLE : Le bois de cèdre résistant à l’humidité, c’est un bois tout à fait adapté à l’usage extérieur.
  • FACILE ET RAPIDE : Grâce aux connecteurs déjà intégrés aux lames, le clipsage se fait en un temps record. Les connecteurs sont d’ailleurs amovibles sur la longueurs si vous avez des découpes à faire.
  • ECONOMIQUE : Pas de besoin de poseur, pas besoin non plus de vis inox, et pas besoin de lambourdes ou solives en dessous. Un sacré gain de temps et d’argent !
  • SANS IRREGULARITES : Des fausses languettes aux bouts des lames permettent d’assurer la planitude de l’ensemble. Vous ne pourrez pas vous prendre les pieds dedans !

Quelques caractéristiques techniques :

  • Longueur : 1.20 m
  • Largeur : 97 mm
  • Epaisseur : 33 mm au total avec les supports dont 18 mm de cèdre massif
  • Connecteurs déjà intégrés aux lames et languettes fournies

Ou trouver ce produit ?

Vous pourrez retrouver ce produit directement au Showroom des Moulures du Nord. Vous pouvez également demander un devis sur le site.

 

Quel profil de bardage choisir ?

Plusieurs profils de bardage existent, chacun avec ses avantages et ses inconvénients.
Au sein des Moulures du Nord, trois profils sont disponibles. Nous allons quand même vous présenter l’ensemble des profils, pour que vous puissiez bien les distinguer.

Le bardage en claire voie

La pose du bardage en claire voie est certainement la plus connue. En claire voie ou en faux claire voie, les lames de bardages sont installées directement sur les lattes, et un jour est présent entre les deux lames d’environ un à deux centimètres. Ce profil est notamment très apprécié des architectes.

La lame de bois peut être légèrement inclinée pour diminue l’effet de jour, ou rectangulaire pour laisser le jour bien visible.

Le profil  » Faux claire voie  » laisse apparaitre un jour sur le devant alors qu’en fait, il n’y aucune séparation entre les deux lames de bois.

Bardage claire voie

Le profil  » BEVELSIDING « 

Le profil « Bevelsiding » est très facile à distinguer car les lames de bardage se chevauchent. De plus, c’est le profil qui est le plus authentique et rappelle le plus les bardages au Canada par exemple

Profil Bevelsiding

Le profil  » Tongue and groove « 

Le profil  » Tongue and groove  » peut s’assimiler à un parquet. Les lames disposent d’une rainure et une languette, ce qui permet de les emboiter facilement. La différence avec les profils suivants, c’est que la languette est totalement emboitée dans la rainure, et les lames sont vraiment bord à bord.

Profil Tongue and groove

Le profil  » Ontario « 

Ce profil est très proche du profil tongue and groove, sauf que la languette est plus longue que la rainure, donc un écart entre les deux lames est présent, et ressemble à une petite rigole. C’est de plus en plus apprécié. Les bords sont arrondis pour donner une allure plus esthétique que le profil Louisiane où les bords sont moins arrondis.

Profil Ontario

Le profil  » Louisiane ou Saint-Louis « 

Profil Louisiane

 

Les différents types de bardage

Plusieurs types de bardages extérieurs

Pour habiller votre façade extérieure, rien de tel qu’un bardage, pour améliorer l’esthétique de votre mur, et jouer un rôle isolant dans certains cas. Plusieurs types de bardage s’offrent à vous, on s’occupe de vous les présenter :

Le bardage en bois

Le bardage en bois est de loin le plus répandu car il dégage un aspect naturel et chaleureux que n’ont pas les autres matériaux. Plusieurs types de bardages en bois sont disponibles sur le marché ( bardage en clin, panneaux ou bardeaux). Les compositions du bois peuvent varier également (Bois massif, contrecollé, ou alors un dérivé du bois). Lorsque vous opterez pour ce bois, faites attention également à la classe (de 1 à 5), au traitement, la finition et à l’installation (La difficulté variera selon les poses).

bardage bois

Bardage en PVC

Le bardage en PVC est disponible sur le marché le plus souvent en clin, et est une imitation du bois, avec une surface lisse ou bien veinée. Ce type de bardage a l’avantage d’être résistant et de reproduire l’aspect du bois sans défaut.

bardage pvc

Bardage métallique

Le bardage en métal est généralement fabriqué en acier galvanisé, avec des tôles nervurées. C’est le bardage le plus répandu sur des bâtiments et ouvrages à vocation industrielle. Il répond aux nouvelles normes des projets architecturaux d’habitation c’est pourquoi ont le voit de plus en plus.

bardage metalique

Bardage en pierre

Le bardage en pierre est moins répandu, car c’est un bardage assez onéreux et sa mise en place reste assez technique de par le poids des plaques. C’est un bardage assez rare sur les façades des maison individuelles mais très esthétique. Ce bardage peut être fait avec de la pierre naturelle ou encore du basalte ou du marbre. De la pierre reconstituée peut également être utilisée

bardage pierre

Bardage composite

Le bardage composite est faite de matériaux en résine, fibrociment, mais aussi en parfaite imitation du bois. Il peut également être en béton et ciment, en terre cuite ), ou de matériaux dits translucides, comme le polycarbonate ou encore le verre

 

bardage composite

Comparaison des différents types de bardages

Type de BardageFinitionPoseDurabilitéPerformance thermiquePrix en euros
BoisIl peut être brut, scié, raboté, peint, lasuréSimple
(Surtout avec le bardage en cèdre clipsable)
Dépend surtout de la classe de bois utilisé, notez toutefois que le bois grise avec le temps (remontées de tanin)MoyenneDépend également des essences, on peut démarrer de 8€ / M² à une cinquantaine pour les Red Cedar
Pierre Variée selon le type de pierres utiliséeTechnique, et assez compliquée en raison du boisTrès bonne. Risque de s’encrasser au cours du temps.MoyenneTrès onérieux, à partir de 75 € / M²
PVC Lisse, granuleux ou veiné Simple mais assez délicate Très bonne durabilité du matériau Moyenne10 € / M² pour les premiers prix, peut monter jusque 80 € M² pour les plus chers
 Metallique Metallique Technique Bonne durabilité Dépend du type d’isolant mais très bonne performance technique en généralA partir de 80 € /M²
 Composite BeaucoupSimple à installer, similaire à du bardage bois Excellente Très bonne 80 à 150 € / M²